• Dr F. Grandcollot

Le saviez-vous ?

« L’I-CAD nous indique :


« L’importation d’animaux domestiques en France est en forte croissance depuis des années : 34 459 chiens, chats et furets ont été importés, en 2017, contre 20 484 en 2014. Un enjeu majeur pour la France qui impacte tant le commerce et l’organisation de la filière que la sécurité sanitaire du pays. L’importation d’animaux domestiques en France est soumise à une règlementation stricte dont l’objectif majeur est de limiter les risques sanitaires, mais également de lutter contre le trafic et de garantir le bien-être de l’animal. Chaque détenteur de carnivore domestique issu d'un pays étranger a l’obligation, dès son arrivée, d’enregistrer son animal auprès d’I-CAD s’il reste plus de 3 mois sur le sol français. Une importation illégale expose le propriétaire à une amende de 300 000 euros et une peine de prison inférieure ou égale à deux ans. Quant à l'animal, il encourt le risque d’une mise en quarantaine pouvant aboutir à son euthanasie. Pour rappel, les chiens dangereux de première catégorie ou « chien d’attaque » sont eux, strictement interdits à l’importation. »

Cette importation massive intra européenne est sans doute due à des couts d’élevage inférieurs dans un certain nombre de pays dont les pays de l’est mais aussi peut-être parce que les élevages français ne suffisent pas à répondre à la demande, en particulier quand les effets de mode de telle ou telle race voient le jour.

La réglementation stricte suffit-elle notamment vis à vis de la maladie de carrée et pire encore de la rage quand ces chiots proviennent de pays non indemnes ? j’en doute. J’ai eu l’occasion encore de faire face au cas d’un chiot importé de Roumanie par une association qui présentant des symptômes nerveux inquiétants a été suspecté de rage d’où sa mise sous surveillance étroite.

Il ne s’agissait « que » de la Maladie de Carrée mais l’issue a été fatale et les « tourments » endurés par la famille d’accueil bien pénibles. »