Interview du fondateur

Comment vous est venue l’idée de Comme à la Maison CLINIQUE VETERINAIRE®?

Lorsque j’ai monté ma start-up AUTOVETO en mars 2017, je l’ai fait car je souhaitais exercer mon métier premier de vétérinaire en lien direct avec la clientèle. Fini ce qui est suprflus et couteux, je voulais revenir à la base : l’écoute, l’observation, le diagnostic. Dans 95% des cas nous n’avons pas besoin de plus. Au fil de mes trajets, de la réflexion avec les clients, j’ai hélas perçu rapidement les limites de la pratique exclusive à domicile pour les 5% de cas plus complexes.

En tant que vétérinaire, je ne dois jamais perdre de vue la notion de "bien-être animal" associée à "qualité de soins". Parfois des patients ont du mal à comprendre que certains actes ne peuvent être effectués chez eux en raison des conditions d’aseptie, de réveil… C’est donc à partir de ce constat que j’ai décidé de lancer cette nouvelle structure.

 

Que signifie Comme A La Maison CLINIQUE VETERINAIRE®?

CALM, c’est la réunion de plusieurs fondamentaux. 

Tout d’abord la référence au nom masculin le calme, l’absence d’agitation, de bruit. C’est également la référence à l’immobilité de l’atmosphère, de la mer, auxquels je suis très sensible.

Puis c’est la contracture des premières lettres de Comme A La Maison. La salle d’attente allie salon, bibliothèque, salle à manger où bien-être et partage seront les mots d’ordre.

L’accueil comme un bureau, les salles de consultation comme une pièce privilégiée...

"La vocation, c’est d’avoir pour métier sa passion." Stendhal

Qu’attendez-vous de « Comme à la Maison CLINIQUE VETERINAIRE®» ?

J’attends d’offrir à la clientèle le service qu’elle espère trouver et uniquement cela. Avec AUTOVETO j’ai réellement eu la confirmation que patients, vétérinaires et soigneurs doivent avoir un contact direct, fort et permanent pendant la durée des soins. Je souhaite revenir aux fondamentaux de notre métier à la simplicité, à la proximité ce que les structures hyper médicalisées ne proposent plus.

 

Avec votre expérience comment appréhendez-vous votre métier de vétérinaire ?

Profondément j’aime mon métier et j’aime les animaux

J’aime écouter, observer, patients et maitres, réfléchir, proposer. Je suis de plus en plus sensible au bien-être animal. Je me suis toujours efforcé d’exercer avec une éthique et une morale irréprochables mais aujourd’hui avec ma « grande » (longue !) expérience, je ne cherche qu’une chose :  le confort de l’animal qui rassurera ses maitres.

Tout ceci m’a conduit à me remettre en cause récemment et à repartir sur les bancs de la FAC ou j’ai consécutivement suivi la formation de Droit Equin à l’Université de Limoges et plus récemment d’Ethique Bien-être animal à Paris Descartes ou nous avons abordé tous les fondamentaux de l’éthique de la condition juridique, de l’approche philosophique, de l’anthropologie, de l’approche culturelle, métabolique & sanitaire et également longuement écouté, débattu sur la médication et la gestion de la douleur.

Ce parcours a lié d’une part ma passion pour le cheval et plus particulièrement ma passion de l’ élevage et de la génétique et d’autre part m’a permis de créer une charte éthique propre à AUTOVETO et maintenant propre à Comme à la Maison CLINIQUE VETERINAIRE® !

C’est mon engagement personnel vis à vis de mes patients.

"Je  choisis de faire ce qui me rend heureux dans la vie." 

En parallèle ou Après Comme à la Maison CLINIQUE VETERINAIRE® quels sont vos projets ?

Tout d’abord mon investissement est entier dans CALM VETERINAIRE . C’est en quelque sorte mon dernier bébé !...(rires) enfin, ne jamais dire jamais !

J’aspire à la transmission de mon savoir, de mon expérience, à ce que ma structure perdure avec une équipe qui ai la même philosophie de travail et de vie que moi. 

 

Après les projets je n’en manque pas ;-)

Je souhaiterais tout d’abord pouvoir réaliser un « stage » pendant quelques jours dans un service de néonatalogie afin de comprendre la miniaturisation des différentes techniques de soins. J’ai également très envie de m’investir à l’Ile Maurice pays que j’affectionne particulièrement grâce à mon ami de longue date Dilenn et plus récemment avec Karmel, Viviane et Ricardo qui m’accueillent en famille toujours à bras ouverts.

A leur contact, j’y ai remarqué plusieurs points sur lesquels j’aimerai m’investir : les chiens, chats, mais aussi les singes, les oiseaux. Il est trop tôt pour en parler mais prochainement !

 

Enfin j’apprécie de vulgariser le langage vétérinaire par ces chroniques hebdomadaires « l’avis de la vie vétérinaire » qui parait chaque semaine dans le Pays d’Auge et de répondre également individuellement aux questions posées par les lecteurs. En projet, un livre !