• Dr F. Grandcollot

Le Pyomètre (la suite)

« La semaine dernière je vous ai présenté en direct l’ablation de l’utérus.

Petit rappel d’anatomie L’appareil génital de la chienne est constitué de deux ovaires. Dans le prolongement de chaque ovaire, une corne utérine celles-ci se rejoignant pour former le corps de l’utérus, prolongé par le col qui s’ouvre dans le vagin. Lors de chaque cycle dit chaleur l’utérus saigne et se vidange par le col.

Cette ouverture du col peut permettre la migration de germes issus de l’extérieur ( vagin notamment) A la fin des chaleurs le col se referme, les germes se multiplient et sont à l’origine de ce pus qui remplit les cornes formant le pyromètre.

Ce pyromètre produit des toxines, qui « intoxiquent » l’organisme d’où fièvre, abattement, atteinte de la fonction rénale, diminution de l’appétit, augmentation de la soif, pour arriver si rien n’est fait a un état de choc septicémique et à la mort de l’animal.

S’il existe des méthodes médicales pour provoquer l’ouverture du col et la vidange du pyomètre, les résultats sont inconstants et la vraie solution consiste en une ovario-hysterectomie ( ablation des ovaires et de l’utérus). La meilleure prévention reste la stérilisation précoce des femelles chiennes ou chattes. la fréquence chez cette dernière est plus faible que chez la chienne »