• Dr F. Grandcollot

Les Goélands sur la Côte Fleurie

Vous êtes nombreux à nous solliciter à chaque fois que vous apercevez un bébé goéland ou un Goéland à l’aile ou aux ailes cassées Sachez tout d’abord que cette espèce est protégée.

Cette « grosse mouette » au bec jaune taché de rouge a eu la mauvaise idée de quitter son habitat marin et nos bords de mer pour nicher à qui mieux mieux en milieu urbain avec les conséquence que cela implique. Déjections nauséabondes et profuses sur toits, trottoirs, voitures et passants. De ses couvées naissent des petits qui bien souvent tombent des toits et se retrouvent sur les trottoirs. C’est la en général que vous intervenez pour les recueillir et chercher un lieu pour les accueillir.

Le vétérinaire est souvent votre élu. C’est une reconnaissance de notre savoir et nous vous en remercions mais c’est aussi pour nous une compliqués car outre le fait que ces oisillons sont des grands pollueurs difficiles à conserver dans nos chenils chiens chats ils y sont malheureux Donc si vous le pouvez hébergez le chez vous si vous avez un jardin ou un abri les protégeant des chats Ils sont faciles à nourrir : des croquettes légèrement ramollies à l’eau feront l’affaire le temps qu’il soit capable de prendre son envol tout seul

Pour les adultes blessés, après un examen et les premiers soins, nous confions ceux qui pourront re voler à des organismes de protection tels que la Dame Blanche, association dont les moyens sont malheureusement limités et pour lesquelles vos dons seront les bienvenus. Pour les autres, malheureusement et à notre corps défendant, nous nous voyons dans l’obligation de les euthanasier.

En effet, le goéland comme tout oiseau ne peut voler correctement que si ses ailes sont fonctionnelles et symétriques.